La voyance, une pratique à la mode en France

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Les français ont fréquemment été contemplés comme une civilisation occidentale plus ou moins  Cartésienne. Est-ce pour autant que tous restent froids aux arts divinatoires, impliquant notamment la voyance ? Pas complètement, si l’on en estime certains chiffres exposant que les voyants, médiums, astrologues, et autres praticiens ont toujours le vent en poupe. Que ce soit par l’intermédiaire de voyant(e)s indépendant(e)s ou par des grosses plates-formes comme Gina-voyance.com ou Guidevoyance.ws, le choix ne manque pas pour consulter ! Pas incontestablement codifié par l’État, le marché de la voyance est toutefois souvent parlementé de par son côté obscure. Ce qui a particulièrement conduit à la création de l’INAD (Institut National des Arts Divinatoires), organisme convoitant à combattre contre les pratiques malintentionnées, soutenues par ce manque d’encadrement.

24% des français fait confiance à la voyance en ligne

C’est une étude ordonnée par 20 Minutes en 2015 qui atteste cette quantité. Si nous pouvons évoquer que certains sollicitent davantage la voyance en ligne par appétence que par réelle certitude, il n’en demeure pas moins que la voyance engendre un concret centre d’intérêt. Par ailleurs, une enquête du magazine Sciences & Vie dévoile que 32% des français ont, de leur nette confession, déjà été confrontés à une pratique paranormale, impliquant par exemple un songe prémonitoire, ou autre événement spirituel. De quoi laisser supposer qu’une bonne partie d’entre eux admettent la voyance.

La voyance par téléphone, une solution très prisée

Bien qu’Internet a pris une place importante dans la société contemporaine et que l’on assiste actuellement à l’apparition de consultation de voyance sur Internet via les mails ; on constate que nombreux sont les particuliers qui favorisent toujours la consultation de voyance par téléphone.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »